Site

CO de 2019-2018/CO n° 1217 du 30 mars 2019/Première page

Première page

Éditorial: Élections européennes Contre le grand capital le camp des travailleurs !

Nos camarades Ghislaine Joachim-Arnaud (Martinique) et Jean-Marie Nomertin (Guadeloupe) sont candidats sur la liste de Lutte ouvrière conduite par nos camarades Nathalie Arthaud et Jean-Pierre Mercier à l’élection du samedi 25 mai prochain. Les assistés de l’Europe sont les capitalistes, pas les travailleurs

Depuis des années, les gouvernements et leurs relais locaux nous font miroiter la « manne européenne ». Ils tendent à faire croire qu’il nous arrive de Strasbourg ou de Bruxelles une pluie de cadeaux désintéressés.

La ressource TVA représentait 12% de la totalité des ressources de l’Union Européenne en 2018, la ressource RNB (revenu national brut) 71%. Ces deux ressources, alimentées par l’impôt, représentent donc la plus grosse part (83%) du budget européen. On parle de contributions des pays mais, dans chaque pays, ce sont des êtres humains, en chair et en os, qui sont mis à contribution. La TVA est un impôt particulièrement injuste puisque qu’elle pèse proportionnellement bien davantage sur les plus pauvres. Plus généralement, c’est l’ensemble de la fiscalité, dans tous les pays, qui pèse plus lourd sur les couches populaires que sur les riches et le grand patronat. Et le dicton populaire « l’argent va à l’argent » est bien vérifié. Dans nos îles, les exemples ne manquent pas.

Ce sont les patrons des grandes entreprises qui bénéficient sous forme de subventions multiples des aides européennes. Les riches patrons de la banane sont de grands consommateurs de subventions. L’Office de l’Eau Guadeloupe, reçoit, entre autres, des aides européennes. Les multinationales de l’eau comme Véolia en ont profité pour accumuler des sommes colossales, alors que l’eau manque aujourd’hui aux robinets ou est souillée. En Martinique, les fonds européens ont participé pour plus de 60 millions d’euros à la réalisation du TCSP (transport en commun en site propre) qui, s’il bénéficie à la population, rapporte bien plus aux capitalistes de la multinationale Vinci, à laquelle il a été fait cadeau d’un Partenariat-Public-Privé alléchant.

Oui, ces aides européennes qu’on nous fait mousser sont une occasion de plus de prendre dans la poche des travailleurs pour rajouter aux profits du grand patronat.

Tableau d'images


Guadeloupe: Intoxication au collège Carnot un vrai scandale !

En février, des élèves et des personnels ont eu des malaises et de graves allergies à cause de produits toxiques répandus quelques jours avant pour démoustiquer les locaux. Le 11 mars, le rectorat a voulu rouvrir l’établissement comme si de rien n’était sous prétexte qu’il y avait eu un nettoyage. Mais même des parents venus au collège pour avoir des explications ont ressenti des démangeaisons et des irritations. Il a fallu que les parents et les professeurs manifestent devant le rectorat le 12 mars, cadenassent les grilles du collège et exigent la fermeture de l’établissement. Ils réclamaient une relocalisation des élèves en attendant que des analyses soient réalisées dans les locaux. L’attitude du rectorat est inadmissible. Ces analyses sont la première chose qui aurait dû être faite avant de décider une réouverture. Finalement, les résultats des analyses ont conclu qu’il n’y avait plus de traces de produits toxiques. Au moment où nous écrivons, les cours ont repris au collège Carnot. Mais les élèves, leurs parents, les enseignants et les agents ont raison de rester vigilants.


Guadeloupe: Pointe-à-Pitre l’école Raphaël Jolivière en ruine  

L’école primaire et maternelle Raphaël Jolivière de Pointe-à-Pitre est fermée depuis le 18 mars. Il y a des inondations dans les salles à cause des infiltrations d’eau et le réseau électrique est à découvert. À tout moment, les élèves ou le personnel risquaient l’électrocution.

Les parents et les enseignants se sont mobilisés pour demander à la municipalité de mettre l’établissement aux normes. Ils dénoncent les malfaçons et le vieillissement prématuré de l’école ouverte en 2013. Au moment où nous écrivons, l’école est toujours fermée. Cette école est loin d’être un cas isolé. La plupart des bâtiments scolaires ne sont pas aux normes et cela n’a pas l’air d’inquiéter tellement les autorités. La semaine dernière, des parents d’élèves d’écoles primaires et maternelles de Grand-Camp aux Abymes et de Grand-Bourg de Marie-Galante se sont mobilisés pour des causes similaires. En négligeant l’entretien du bâti scolaire, les autorités jouent avec la santé des enfants, des enseignants et des agents.


Guadeloupe: Pointe-à-Pitre majorité en déficit

 Un rapport de la Chambre régionale des comptes a révélé que la ville cumule un déficit de 78 millions d’euros. C’est énorme pour une commune de près de 16 000 habitants.  Mais Pointe-à-Pitre est loin d’être la seule collectivité gravement endettée. Presque toutes les communes le sont. Ces derniers mois, d’autres collectivités ont été pointées du doigt pour leur situation budgétaire calamiteuse. La Communauté d’agglomération du grand sud caraïbe (ex CASBT) en est un exemple. Les collectivités n’échappent pas à la crise générale qui frappe l’économie. Mais l’État aggrave ces déficits en diminuant l’argent qu’il donne aux collectivités pour fonctionner. Jusqu’à maintenant, aucun élu n’a fustigé publiquement la politique d’austérité qu’appliquent les gouvernements aux collectivités locales. Pire, quand le président de la république ou un ministre est de passage, la plupart des élus locaux se bousculent pour être sur la photo. Alors comment peut-on attendre de ces élus qu’ils mobilisent leur population pour protester avec eux contre ce régime d’austérité ? D’autant que c’est la population qui paye ces déficits à coup d’augmentation d’impôts et de dégradation des services municipaux.


Guadeloupe: Pointe-à-Pitre opposition démago

Après l’annonce du déficit de 78 millions d’euros, certains membres de l’opposition du conseil municipal ont demandé la démission de Jacques Bangou, le maire actuel. Ils jouent les « surpris » alors que cela fait des années qu’ils siègent au conseil municipal. Ils connaissent donc les chiffres du budget. Ils n’ont pas alerté la population sur la situation financière de la commune comme il l’aurait fallu. Ils ne le font qu’à un an des élections municipales. La fronde de l’opposition contre Bangou n’est que de la démagogie de politiciens en mal de poste.


Guadeloupe: Affaire Wendy la procédure d’appel est lancée

Wendy Zébo, étudiante en droit à Fouillole victime d’une grave injustice, continue de se battre. Plusieurs erreurs dans ses notes l’ont empêchée de valider son année. Les dirigeants de l’université n’ont pas voulu reconnaître leurs torts face à une étudiante de famille modeste. Ils ont calomnié Wendy pour la discréditer, l’accusant d’avoir essayé de frauder. En décembre, ils l’ont condamnée à cinq ans d’exclusion de l’enseignement supérieur. Fin février, avec son avocat maître Calvaire, Wendy a fait appel de sa condamnation. Le dossier est maintenant à Paris, au niveau du CNESER (Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche). En septembre 2018, le CNESER avait déjà donné tort au président de l’université, Janky, dans l’affaire Céregmia. Le conseil a révoqué définitivement les professeurs du Céregmia (Centre d'étude et de recherche en économie, gestion, modélisation et informatique appliquée) qui ont détourné des millions, et dont Janky voulait organiser le retour à l’université. À la fac de droit, grâce au combat de Wendy, les étudiants sont un peu mieux traités. Une étudiante à statut de salariée a raté les examens de décembre parce que l’administration avait oublié de la convoquer. On l’a d’abord envoyée promener en lui disant qu’elle n’avait qu’à passer au rattrapage en juin, qu’il n’y avait pas d’autre solution. Elle a protesté en demandant si elle devait faire comme Wendy, et tout d’un coup les choses se sont arrangées. Elle a commencé à passer les épreuves en février.

Prochains meetings d’information et de soutien : les vendredis 5 et 19 avril, à 19h à l’entrée du campus de Fouillole.


Bookmark and Share