Site

Archives de CO/CO de l'année 2012/CO n° 1071 du 17 juin 2012/Deuxième page

Deuxième page

Guadeloupe : Manifestation avec les jeunes de "Rebelle" devant le tribunal de Pointe à Pitre !

Mercredi 13 juin à 8h, une centaine de jeunes de «Rebelle», de parents, de militants de plusieurs organisations et syndicats ont manifesté pour soutenir Raphaël Cécé devant le tribunal de Pointe-à-Pitre.                                                                                            Ce jour là, Raphaël Cécé, membre du journal "Rebelle" et par ailleurs, militant de Combat Ouvrier, suppléant de Jean-Marie Nomertin aux dernières élections législatives en Guadeloupe était convoqué au tribunal de Pointe-à-Pitre.                         Il est accusé d'avoir proféré des menaces aux policiers lors d'un rassemblement devant le commissariat de Pointe à Pitre-Abymes le 18 mai dernier. Selon ces derniers, il aurait déclaré en créole : "…si un membre de «Rebelle» est touché ce sont deux policiers qui seront à terre". Raphaël Cécé a toujours nié avoir dit cela. Tout s'est passé ce jour là comme si les policiers avaient entendu ce qu'ils voulaient entendre. Et tout cela, pour justifier leur violente charge contre le groupe des jeunes de «Rebelle». En effet, ils ont très vite violemment chargé ces jeunes en frappant indistinctement autour d'eux. Ils ont ensuite couru après Raphaël l'ont saisi et traîné par les cheveux avant de le mettre en garde à vue soi-disant pour contrôle d’identité.                                                                                                  Sur les motifs invoqués plus haut, Raphaël s'est donc retrouvé face au juge ce mercredi 13 juin. Mais ses avocats ont demandé le renvoi de l'affaire afin de mieux préparer sa défense. L'affaire sera  donc jugée le 16 juin 2013.
Les "Rebelles" étaient venus en cortège et en T-shirt "Rebelle" dés 8h du matin. Pendant près de deux heures un meeting se tint devant le tribunal. Les représentants des organisations présentes ont tous pris la parole, notamment, Jean Marie Nomertin, secrétaire général de la CGTG, Max Evariste, de FO, Max Céleste de Combat Ouvrier, un camarade de l'UGTG. Les parents et amis de Raphaël ont aussi pris la parole. Plusieurs intervenants se sont adressés aux policiers présents pour critiquer la disproportion de leur charge violente du 18 mai avec les paroles prêtées à Raphaël Cécé.                                                                                                                                  Et c'est aux cris de "à bas la répression" et " liberté d'expression" que la manifestation s'est dispersée dans le calme.


 

Notre position pour le deuxième tour

Pour  le deuxième tour, Combat Ouvrier-lutte Ouvrière, en Martinique et en Guadeloupe n'a donné aucune consigne de vote. S'il va de soi pour nous  qu'aucune voix de  travailleur et d'exploité ne devrait aller à la droite en Guadeloupe (en Martinique il n'y avait plus de candidat de droite) nous avons laissé libres de leur choix ceux qui ont choisi de voter pour nous au premier tour.

.

 

 

Elections Législatives : Nos résultats en Martinique et en Guadeloupe

Combat Ouvrier- Lutte Ouvrière avait des candidats dans les 4 circonscriptions de Martinique et les 4 de Guadeloupe.
En Martinique :
- Marie Hellen MARTHE DITE SURELLY, candidate dans la première circonscription du Centre Atlantique a obtenu 374 voix soit 1,64% des suffrages exprimés.
- Alex DUFEAL, candidat dans la deuxième circonscription du Nord, a obtenu 154 voix soit 0,58 %.
- Ghislaine JOACHIM-ARNAUD, candidate dans la troisième circonscription de Fort de France a obtenu 653 voix soit 3,53% des suffrages exprimés
- Gabriel JEAN-MARIE, candidat dans la quatrième circonscription du Sud a obtenu 184 voix soit 0,71% des suffrages exprimés.
 
En Guadeloupe :
- Dans la première circonscription, Danielle DIAKOK obtient 306 voix soit 1,5% des suffrages exprimés.
- Dans la deuxième, Claude FLETCHER : 199 voix, 0,82% des suffrages exprimés.
- Dans la troisième, Lita DAHOMAY : 219 voix soit 0,86% des suffrages exprimés.
- Dans la quatrième : Jean-Marie NOMERTIN : 422  voix soit 1,56% des suffrages exprimés.  
Certes, ces scores restent très faibles, mais cependant en votant Combat Ouvrier-Lutte Ouvrière, ces électeurs ont voté pour un programme de lutte. Ils ont voté entre autres pour :
- l'interdiction des licenciements,
- la répartition du travail entre tous,
- l'échelle mobile des salaires,
- la levée du secret commercial et bancaire,
- l'élimination de toutes les séquelles du colonialisme.
Ils ont voté communiste !
Ils ont voté pour dire que l'avenir pour les travailleurs et les exploités n'est pas dans les urnes, mais dans la rue et dans les luttes ouvrières au sein des entreprises.
Ils ont voté pour affirmer que c'est la voie tracée par la grève générale de 2009 qui est la plus efficace.
Alors, si  ces 2511 électeurs certes, ne pèsent pas lourd dans les urnes, ils peuvent peser très lourd demain dans les luttes s'ils constituent l'avant garde d'une lutte de masse profonde et déterminée.