Site

Archives de CO/CO de l'année 2016/CO n° 1162 du 24 septembre 2016/Quatrième page

Quatrième page

« L’égalité réelle » : des cadeaux au patronat

Le 4 octobre 2016 doit être présenté à l'Assemblée un projet de loi sur « l'Égalité réelle Outre-mer ». Cette présentation fait suite au rapport sur l'égalité présenté au gouvernement le 15 mars 2016 par Victorin Lurel, député de Guadeloupe, ex-ministre de l'Outre-mer du gouvernement Hollande-Ayrault.  Ce rapport dévoile ce qu'on peut attendre du vote des parlementaires en octobre 2016. Sous couvert d'égalité il s'agit encore de s'attaquer aux droits et aux conditions de vie des travailleurs, en l'occurrence les travailleurs d'Outre-mer, au bénéfice des gros possédants. Voici quelques exemples. Recommandation n° 11 « engager, après au moins deux plans quinquennaux de convergence, une réflexion sur une réforme du dispositif des sur-rémunérations en réaffectant les économies dégagées au financement des plans de convergence ». C'est bien les 40 % qui sont mis en cause, et il est clair que leur suppression tirerait vers le bas l'ensemble des salaires. Et ce, pour financer les « plans de convergence », comprendre les aides au patronat. Bien sûr la mesure serait gelée pendant « deux plans », c'est-à-dire 10 ans. Mais les dates peuvent toujours être modifiées, et les travailleurs n'ont pas intérêt à se plonger la tête dans le sable ! n° 12 : « ...engager la suppression progressive de la réfaction de l’impôt sur le revenu». Lurel recommande donc la suppression de l'abattement de 30 %, Outre-mer, sur l'impôt sur le revenu. n° 13 : « Envisager une augmentation, au terme de plusieurs plans quinquennaux, d’un ou de deux points de la TVA dans les trois départements de la Guadeloupe, de la Martinique et de La Réunion ». Pour l'égalité, il faudrait donc augmenter l'imposition de la consommation Outre-mer ? n° 22 : « Régionaliser le SMIC et le suivi des chômeurs... ». Un SMIC régional ! À la baisse bien entendu ! Le gouvernement « socialiste », déconsidéré, reste dans sa ligne : prendre aux travailleurs, pour donner au maximum au patronat.


Guadeloupe : Manifestons nombreux le samedi 1er octobre !

Combat ouvrier appelle tous ses militants, ses sympathisants, les travailleurs et l’ensemble de la population à se joindre à l’appel à manifester lancé par la CGTG contre le projet de loi scélérat sur l’égalité réelle ! Les raisons supplémentaires de manifester notre mécontentement ne manquent pas : licenciements, exploitation dans les entreprises, baisse du niveau de vie, cherté de la vie, dégradation générale des services publics, coupures incessantes et manque d’eau, accroissement de la délinquance et de la violence dues beaucoup à la plus grave des violences qui est le chômage de masse criminel ! Le 1er octobre, réagissons tous en masse ! Tous dans la rue !

Rassemblement à 9h place de la mairie de Pointe-à-Pitre


France : Mobilisation des travailleurs de France contre la loi travail

ZoomLe 15 septembre, des dizaines de milliers de travailleurs se sont mobilisés en France à l’appel des syndicats CGT, FSU, FO et Solidaires.

Ils ont fait grève et ils ont manifesté dans plus d’une centaine de villes pour le retrait de la loi travail. Cette loi dictée par le grand patronat va aggraver l’exploitation des travailleurs : les patrons pourront plus facilement licencier, augmenter la durée de travail, baisser les salaires, diminuer les jours de congés. Même s’ils sont minoritaires, il y a quand même des dizaines de milliers de travailleurs qui ne désarment pas face aux attaques des capitalistes aidés par le gouvernement. Ce sont eux qui ont raison !


Dans les entreprises

Pawol a travayè
bannann Earl Mont-Loué :

Les camarades poursuivent leur grève... En grève depuis le 12 juillet, les camarades de la plantation EARL Mont-Loué à Trois Rivières (Regrettée) veulent par leur mouvement dénoncer les manœuvres de Gaston Duflo et de son acolyte Claude Potros. Rappelons que le 1er juillet Duflo a présenté à trois camarades C. Potros comme nouveau gérant de la plantation. Le 3 une note de service est affichée annonçant qu’à compter du 4 juillet 2016, Potros sera le nouveau gérant. Et depuis le 4 juillet, les trois camarades qui ont travaillé normalement n’ont plus aucune information sur le changement de gérant. …

Malgré les manœuvres des patrons...

En dépit des manœuvres de Potros qui a déposé une plainte à la gendarmerie, les trois camarades encore employés sur la plantation, qui ont fait appel aux trois autres qui avaient été licenciés le 30 juin pour motif économique, sont en grève pour exiger : la vérité sur leur situation, l’arrêt des licenciements, le paiement des jours de grève et de la prime Bino. G. Duflo et C. Potros, comme bien d’autres planteurs, veulent obtenir que le quota de bananes de la Guadeloupe passe de 77 000 à 100 000 tonnes en promettant de créer plus de 500 emplois. Mais ils suppriment les quelques emplois qui existent encore.

Sucrerie en lutte
La colère des planteurs

Pour les planteurs rien ne va plus. Une bonne partie de leurs cannes est restée sur pieds. Pourtant, ils ont résisté en fin de récolte 2016 et obtenu l’arrêt de la campagne le 9 juillet soit plus d’une semaine plus tard. Malgré cela, plus de 10 000 tonnes de cannes n’ont pas été broyées. Et parmi celles qui ont été broyées il y a des richesses saccharines autour de 4 %. Une calamité pour ces planteurs qui sont en colère.

De la colère à l’action, il n’y a pas loin !
À bout, les planteurs demandent un assèchement de leurs dettes cette année. Ils réclament aussi, entre autres, que les cannes restées sur pied soient indemnisées. En fait, ils réclament des mesures d’urgence et menacent de se mobiliser s’ils ne sont pas entendus. Ils ont raison et doivent rester vigilants s’ils veulent que leurs problèmes soient non seulement entendus mais réglés.

Écho des hôpitaux -
Guadeloupe Pneumologie : pollutions, tous azimuts
Eaux chaudes chargées de bactéries légionellose, circuit dventilation charriant des odeurs nauséabondes, voire des vapeurs acides provoquant nausées et yeux irrités. Plusieurs mois que cela dure dans le service de pneumologie et personne ne semble s’émouvoir.

L’Écho de Pôle-emploi
La direction veut déménager la plateforme de production
Et comme de juste, les chefs refusent de tenir compte de notre avis. Cette plateforme installée depuis à peine deux ans, ils veulent la déplacer, alors que nous y avons trouvé nos marques ! Et ils prétendent ne pas être responsables du stress que nous subissons. Cherchez l’erreur !

Asé pléré annou lité !
Les collègues de la plateforme refusent d’être déportés, illico presto, dans les anciens locaux de l’A2S. Pour la direction il s’agit de rationaliser les immeubles et les agents ne sont ni plus ni moins qu’une variable d’ajustement. D’ailleurs, pour Jules, quoi qu’il arrive, la décision est prise, la décision s’appliquera !

Une seule solution : la lutte collective !
Pour que ces directeurs arrêtent de nous traiter comme des pions, nous connaissons la méthode : les collègues de Morin ont réussi à faire reculer les chefs de Pôle emploi par la mobilisation. Eh bien, il ne tient qu’à nous de nous unir, à la plateforme de production, avec les collègues qui restent à l’A2S pour imposer de meilleures conditions de travail !

L’Écho de Jarry
EDF Centrale Jarry : travailleurs sous pression
...
À la conduite d’exploitation, il n’y a pas assez de monde pour faire face à la charge de travail. Dès que quelqu’un est malade, c’est la crise, et parfois on rappelle même un travailleur qui est en congé. La direction a profité de la fermeture de Jarry Nord pour supprimer des postes, on voit les conséquences.

....il faut des embauches !
En Guadeloupe, six jeunes sur dix sont au chômage. Beaucoup sont qualifiés, mais ballotés entre stages, CDD et intérim. la direction doit embaucher !


Bookmark and Share