Site

Archives de CO/CO de l'année 2015/CO n° 1143 du 7 novembre 2015/Troisième page

Troisième page

Afrique du Sud : Victoire de la grève des étudiants

Nous publions ci-dessous un article paru dans le dernier numéro du journal Rebelle:

Les étudiants de plusieurs universités, à Johannesburg, au Cap, et à Pretoria, ont fait grève le mois dernier.  Ils protestaient contre une augmentation de 10,5% des frais d’inscription. Ils ont bloqué les universités pendant dix jours. Malgré les balles en caoutchouc de la police, des dizaines de milliers d’étudiants ont continué les manifestations. Dans ce pays, malgré la fin l’apartheid en 1991, il reste de grandes inégalités sociales entre les Blancs et les Noirs.
Les Noirs représentent 80% de la population. Ce sont surtout eux qui sont touchés par la pauvreté et le chômage. Il n’y a qu’un jeune Noir sur 10 qui va à l’université. Face à la détermination des étudiants, le gouvernement a reculé et a décidé de ne pas augmenter les frais d’inscription.
Maintenant, certains étudiants demandent une éducation complètement gratuite. Ils ont raison, l’Afrique du Sud est le pays le plus riche du continent africain. Il y a suffisamment d’argent pour que tous les Noirs pauvres aillent à la fac.


Martinique : Tu ne tueras point... mais tue quand même !

Fin octobre la Martinique a accueilli un touriste spécial : Luc Ravel – évêque aux armées. Il a rencontré David Macaire, archevêque à Fort-de-France, Jean-Yves Riocreux, archevêque à Pointe-à-Pitre, le commandant du fort Desaix, etc. Les autorités locales de l'Eglise et les cadres de l'Armée se sont réunies autour de la célébration de la messe et des mets bien terrestre d'un bon repas. L'alliance du sabre et du goupillon a encore de beaux jours devant elle. Et ce alors que, depuis des années, le gouvernement français enchaîne des opérations militaires, troupes au sol et bombardements de l'aviation, dans les anciens territoires colonisés d'Afrique. Sous prétexte de maintien de l'ordre ou de lutte contre le terrorisme, l'impérialisme français assure la pérennité de la présence des grands groupes capitalistes français.


Porto Rico: Le gouvernement US à la rescousse des créanciers

L'administration Obama a dévoilé, mercredi 21 octobre, un plan visant à enrayer la profonde crise économique à Porto Rico. Ce plan doit encore recevoir l'aval du Congrès des États-Unis. La dette de l'île antillaise de Porto Rico atteint aujourd'hui quelque 72 milliards de dollars. Les autorités pourraient être dans l'impossibilité d'assurer les remboursements d'ici à la fin de l'année. Un défaut de paiement brutal de Porto-Rico serait bien sûr préjudiciable à ses créanciers, essentiellement des fonds spéculatifs américains. C'est une telle situation qu'entend empêcher le Trésor américain. Il s'agit de sauver, autant que possible, la mise des créanciers, en donnant à Porto-Rico la possibilité légale de restructurer sa dette, de manière « équitable et ordonnée", comme l'a déclaré le responsable du Trésor, qui considère que « Porto Rico ne peut pas sortir seul d'une décennie de déclin économique ». Le sauvetage économique projeté ne serait pas du tout un sauvetage des conditions de vie de la majorité de la population. Au contraire, Porto-Rico devra être soumis à la tutelle, la « supervision » du Congrès des États-Unis, qui lui imposera une stricte discipline budgétaire. Le Trésor américain prétend vouloir éviter une « crise humanitaire ». C'est la même chanson que celle que l'Union Européenne a fait entendre au peuple grec il y a quelques mois : « Serrez-vous la ceinture, pour que les banquiers en profitent » !


Martinique : Devant la fronde des avocats Taubira revoit sa copie

Les trois dernières semaines, les avocats étaient en grève contre la réforme de l’aide juridictionnelle portée par la ministre de la justice, Christiane Taubira. Les avocats s’opposaient à cette réforme qui prévoyait une baisse de leur rémunération pour financer un élargissement du nombre de bénéficiaires de l’aide juridictionnelle. Selon eux, ces mesures entraineraient aussi de plus grandes difficultés pour les justiciables. L’aide juridictionnelle est une prise en charge totale ou partielle par l’Etat des frais de justice pour les personnes dont les revenus sont modestes. C’est dire qu’en Martinique, pays où une forte proportion de la population vit dans la précarité, elle concerne un nombre important de justiciables. Les 182 avocats de Martinique ont suivi le mouvement et du 26 octobre au 3 novembre ils ne se sont plus présentés au tribunal ni aux côtés des justiciables lors des garde-à-vue. Dans une conférence de presse les avocats ont indiqué qu’en 2014, 129 avocats volontaires avaient réalisé 5579 missions d’aide juridictionnelle. Après trois semaines de mobilisation, la ministre Taubira a du revoir sa copie. Un protocole d’accord prévoyant une augmentation de la rétribution des avocats participant à l’aide juridictionnelle bloquée depuis 2007 a été signé le 28 octobre. Selon cet accord, des discussions doivent se poursuivre pour trouver des modalités de financement sans que les avocats eux-mêmes soient taxés. En Martinique, les avocats ont suspendu leur mouvement à compter du 3 novembre. Ils attendent encore que les promesses du gouvernement soient prises en compte lors du vote de la loi de finance 2016.


Guadeloupe :La duperie du travail le dimanche

La classe ouvrière a toujours lutté entre autres pour la diminution du temps de travail et l’augmentation des salaires. C’est justement ces deux points qui sont les principales cibles du gouvernement socialiste à travers la loi Macron relative à l’ouverture des grandes surfaces le dimanche. A la solde du grand patronat, le gouvernement Hollande-Valse et le MEDEF (syndicat patronal) n’ont qu’un seul objectif, l’augmentation du temps de travail en faisant travailler les salariés des grandes surfaces le dimanche sans augmenter pour autant leurs salaires. Ce qu’ils ne peuvent pas faire nationalement, ils cherchent à le faire par secteur voire même par branche. Leur but final reste avant tout la dérèglementation le travail. C’est tout l’enjeu de la loi Macron. Des travailleurs du commerce à Paris se sont exprimés contre l’ouverture des magasins la nuit et le dimanche aux cris de « le dimanche et la nuit on veut rester au lit ». Ceux là ont raison.
La grande distribution comme Carrefour cherche à imposer l'ouverture le dimanche .Dans toute cette affaire, l’Etat et le patronat cherchent à faire croire que l'ouverture le dimanche fera diminuer le chômage. Mensonge éhonté ! En Guadeloupe, par exemple, les carrefours Market, super U et autres ouvrent tous les dimanches de 9 heures à 13 heures. Mais les plus grands super marchés ouvrent aussi plusieurs dimanches dans l’année, et cela n’a jamais fait diminuer le chômage. Les profits augmentent pas les emplois. Le gouvernement cherche à nous convaincre que l’ouverture des grandes surfaces le dimanche serait basée sur le volontariat. Mais nous savons tous que ce sont les bas salaires et le chômage dans leur famille qui poussent des travailleurs à accepter de travailler le dimanche. Et du reste, ce prétendu volontariat se transformera vite en menaces et autres pressions des chefs. Il faut refuser de travailler le dimanche car ce que les travailleurs gagnent en argent, ils le paient plus cher en dégradation de la santé et ils en meurent plus vite à petit feu !


Guadeloupe : L’ÉCHO DE L’AÉROPORT

LA BRINK’S VEUT LICENCIER… Depuis quelque temps la direction de la Brink’s annonce que les « donneurs d’ordres » - SAGPC (ex-CCI) et les compagnies aériennes veulent payer moins d’agents de sûreté. Et elle s’en sert pour tenter de nous diviser face aux risques de licenciements.
Aujourd’hui elle annonce 8 licenciements. Nous ne restons pas bras croisés face à cette attaque.


Bookmark and Share