Site

Archives de CO/CO de l'année 2015/CO n° 1128 du 28 février 2015/Première page

Première page

Editorial: Démagogie autour d'un amendement à la loi Macron

ZoomUn amendement à la loi Macron présenté par une députée de la Réunion est vivement critiqué par un certain nombre de politiciens généralement de l'opposition de droite mais aussi par certains liés à la majorité socialiste. Il s'agit d'un amendement pour l'outre-mer concernant les jours fériés. La plupart de ces congés ont été fixés il y a fort longtemps par rapport au calendrier des fêtes religieuses catholiques. Or, dans certains départements d'outre-mer comme Mayotte, les musulmans sont majoritaires. A la Réunion, ils sont nombreux. Dans les "DOM", il est donc possible selon la loi de laisser aux préfets le soin de trancher en fonction des particularités locales. Il n'en fallut pas plus à l'extrême droite et à la droite française pour pousser de hauts cris d'indignation «Nous sommes là dans un vrai acte de démantèlement de la République. C'est une atteinte à l'unité nationale» a dénoncé Sébastien Huyghe, porte parole de l'UMP. Eric Ciotti, député UMP a renchéri en déclarant : «Avec la loi Macron, l'Aïd pourra remplacer Noël en outre-mer. Irresponsable quand les Français s'inquiètent de voir leur mode de vie remis en cause». Le Front national ( FN) en profite pour rajouter : «on fait reculer la laïcité en distinguant les Français selon leur religion»- . Une manière de dire qu'on va privilégier les musulmans au détriment des catholiques.

L'UMP apporte de l'eau au moulin du FN qui, lui, apporte de l'eau au moulin d'un électorat qui, exaspéré par la crise, fait à tort de l'immigré, et en particulier du musulman, le responsable de tous les maux. Électoralement, ce genre de déclaration est aujourd'hui tristement payante et profite plus au FN qu'à la droite classique, dont l'UMP. Les chefs de l'église catholique comme l'évêque Riocreux ont poussé de hauts cris. Évidemment, ils défendent jalousement les fêtes de leur confession ! Mais les défenseurs de "l'unité de la république" même pour des territoires se trouvant à 6000 ou 10 000 kms de la France ne se sont jamais élevés par contre lorsque les droits sociaux en outre-mer, le SMIC, les allocations familiales, et bien d'autres étaient plus bas que dans l'hexagone. Ils n'ont jamais dénoncé les hausses de prix vertigineuses et discriminatoires par rapport à l'hexagone, la pwofitasyon outre-mer pendant les grandes manifestations et grève générale de 2009 ! Pour eux l'unité de la république n'est valable que dans un sens. La religion catholique ferait partie de la culture française ! Il faut donc imposer à tous les fêtes catholiques, même s'il y a maintenant près de 4 millions de musulmans. Soit dit en passant, parmi ces derniers certains aimeraient bien aussi imposer à tous comme ils le font déjà dans beaucoup de pays la religion musulmane!

En réalité, les congés ne devraient pas être obligatoirement fixés sur les calendriers religieux quels qu'ils soient, catholique, musulman, juif, adventiste et on ne sait quelle autre secte minoritaire! Ils devraient être fixés simplement en fonction du rythme travail/repos et des ruptures de travail régulières, nécessaires pour permettre à tous de se reposer. Mais voilà qu'aujourd'hui, les concepts religieux reviennent obscurcir la raison et les raisonnements et rajoutent à la confusion générale. Il n'est question dans l'actualité que de catholiques, juifs, musulmans. Mais il y a des millions d'athées aussi ! Alors le mieux serait de bannir tous ces concepts religieux des représentations officielles et d'en venir à une laïcité réelle, totale. Ce sont les classes dirigeantes qui ont toujours utilisé depuis des millénaires les religions pour mieux diviser et régner sur les classes populaires. Elles ont besoin d'exacerber les croyances de toutes sortes pour maintenir leur dictature sur les peuples, au point d'en revenir à l'inquisition du moyen âge dans certaines parties du monde où on égorge et on brûle vivant au nom de dieu, comme on le faisait il y a des siècles en Europe aux pires moments de l'obscurantisme!


Le 22 mars, à Capesterre-Belle-Eau : votez Jean-Marie NOMERTIN, Marie-Anne GEORGES, Rony TILLÉ, Sylviane DESBONNES !

Travailleuses, Travailleurs ! Jeunes, chômeurs, retraités, exploités : tous avec Jean- Marie NOMERTIN et Marie-Anne GEORGES à l'élection départementale des 22 et 29 mars 2015 à Capesterre-Belle-Eau ! Rejetez ambitieux et candidats du système d'oppression ! A cette élection, Sylviane DESBONNES est la remplaçante de Marie-Anne GEORGES. Elles sont deux ouvrières de la banane. Rony TILLÉ est le remplaçant de Jean-Marie NOMERTIN. Tous deux sont d'anciens travailleurs de la banane. Aujourd'hui, Rony Tillé est employé au CHU de Pointe-à-Pitre-Abymes, et Jean-Marie Nomertin est employé.

DES CANDIDATS DE LA CLASSE OUVRIÈRE Ce sont quatre travailleurs combatifs que nous présentons à cette élection ! Ils savent ce qu'est l'exploitation patronale et ils ont déjà une vie de lutte derrière eux ! Alors, des travailleurs doivent voter pour des travailleurs ! Et en plus pour des travailleurs opposés au système capitaliste ! Il vaut mieux, car sinon vous voterez pour des notables, des candidats qui se présentent juste pour avoir un poste et les avantages qui vont avec, mais pas pour défendre les intérêts des travailleurs. Ou bien alors vous n'irez pas voter ou vous voterez bulletin blanc ! Non ! Il faut voter ! Nous avons ce droit. Utilisons-le du mieux possible. Profitons-en pour nous exprimer le mieux possible ! Combat Ouvrier vous donne l'occasion de voter pour des travailleurs qui se battent contre l'exploitation. Dernièrement, ces camarades ont mené une grève importante sur l'habitation Dormoy à Bois-Debout. Ils ont pu dénoncer les conditions de travail criminelles qu'on leur impose. Plusieurs travailleurs sont déjà morts sur cette habitation. Les travailleurs transportent entre 6,5 et 8 tonnes de bananes sur leurs épaules les jours de coupe. Ils font des dizaines de kilomètres par jour, à pied, pour mettre les sacs de polystyrène qui protègent les régimes, pour ne citer que ces deux exemples. Et tout cela pour des salaires très bas. Dans toutes les plantations c'est encore pire qu’à la S.A Bois-Debout.

CONTRE L'EXPLOITATION ET LE CHÔMAGE Depuis plusieurs années, il y a eu des centaines de licenciements sur les plantations de banane et pourtant la production a augmenté. Cela signifie que la charge de travail de chaque travailleur a augmenté. Elle sera encore plus importante puisque les planteurs déclarent qu'ils veulent augmenter la production, sans embaucher ou en ayant de plus en plus recours aux CDD (contrat à durée déterminée).Or, il y a près de 70 000 chômeurs en Guadeloupe, plus de 23% de chômage. Près de 4000 chômeurs à Capesterre-B-E avec 37% de chômage des 15-64 ans. Il faudrait donc interdire les licenciements et répartir le travail entre tous ! C'est la seule solution radicale pour à la fois créer des milliers d'emplois et alléger la charge de travail qui pèse sur les travailleurs.

DES MILLIONS POUR LE PATRONAT ET RIEN POUR LES TRAVAILLEURS Il ne faut pas compter sur les politiciens de droite et de gauche pour changer les choses. Parce que eux tous sont au service des patrons et des riches. Depuis l'élection de Hollande, les cadeaux au patronat sont encore plus gros. Ils bénéficient d'exonérations de charges sociales et fiscales énormes. Mais en plus, les soi-disant socialistes ont créé pour les riches le CICE (crédit impôt-compétitivité-emploi). 40 milliards sont ainsi offerts aux patrons français de l'hexagone et des départements d'outre-mer. Les patrons de la banane sont passés maîtres dans l'art de quémander et de recevoir des millions de subventions. A tel point qu'ils regrettent même qu'il n'y ait pas assez de cyclones leur permettant de recevoir encore plus de subventions ! Pour les patrons de la banane, les subventions se chiffraient à 32,1 millions d'euros en 2013. REJETONS

LES SERVITEURS POLITIQUES DU PATRONAT ET DE LA BOURGEOISIE Tout dernièrement, Lurel a rassuré les patrons en leur disant que le Conseil Régional avait fait un prêt de 100 millions pour eux et qu'il y aurait 800 millions d'argent de l'Europe jusqu'en 2020 à leur disposition. Ils nous disent que toutes ces facilités offertes aux patrons c'est pour qu'ils embauchent ! Et pourtant, le chômage augmente ! En votant pour des candidats comme Ramdini, liés à Lurel et au pouvoir, vous voterez pour donner de l'argent aux riches et au patronat ! Vous voterez pour continuer à arroser d'euros les Dormoy, Lignières, Butel et compagnie ! Et en votant pour les candidats de la droite soutenus par les Penchard, Chevry et Joël Beaugendre, comme Claude Maurice, vous voterez pour la défiscalisation des riches, de ceux qui pourraient payer plus pour la collectivité et qui ne le font pas ! Jean Philippe Courtois ne peut être, lui non plus, un bon candidat pour les travailleurs car il ne s'oppose pas au système capitaliste. Quant à Marc Guille, il est le candidat du Front National. C'est l'homme du patronat de la banane. Il a été leur économe sur les plantations. Il est leur complice dans l'exploitation féroce des ouvriers. Le Front National est un parti dont certains dirigeants n'hésitent pas à parler de «l'inégalité des races». Pour eux, c'est l'immigration qui serait responsable de tous les maux. C'est à dire que les Arabes, les Noirs, les Indiens seraient responsables de la criminalité et de la crise sociale qui s'aggravent. Donc, nous aussi, immigrés antillais en France nous sommes dans le lot. Mais derrière cette politique là, c'est la mise au pas de tous les travailleurs que le Front National cherchera à pratiquer. C'est un danger ! Les immigrés ne sont en rien responsables de la crise. Ce sont les capitalistes, les riches, les banquiers, les financiers qui sont responsables. Ne nous trompons pas de cible !

CONTRÔLE OUVRIER SUR LES FONDS Les travailleurs et la population n'ont aucun contrôle sur l'utilisation de l'argent public. Lurel et Gillot peuvent dire ce qu'ils veulent, faire ce qu'ils veulent des fonds publics, nous n'en savons rien. Les patrons passent leur temps à pleurnicher qu'ils ne peuvent augmenter les salaires parce que ça va mal, mais nous, travailleurs n'avons aucun contrôle sur les profits qu'ils réalisent sur notre sueur et sur notre sang ! Nous devons exiger l'abolition du secret bancaire, du secret des affaires dans lesquels baigne l'argent public comme privé ! Et pendant qu'on arrose les riches à coup de milliards, le SMIC n'a augmenté que de 0,8%. Nous devons exiger que les salaires, les pensions, les minima sociaux augmentent en fonction du coût réel de la vie !

LA CATASTROPHE SANITAIRE ET SOCIALE DU CHLORDÉCONE ET DES PESTICIDES En votant pour les partis et les hommes qui ne s'attaquent pas au système capitaliste, que ce soit les vieux politiciens rusés ou les jeunes loups ambitieux, vous voterez pour des gens ou pour leurs partis qui ferment les yeux sur la catastrophe sociale et sanitaire que constitue l'empoisonnement de la terre, des racines, des poissons et des hommes par le chlordécone. Capesterre-Belle-Eau est gravement touchée. Les marins pêcheurs sont interdits de pêche sur le littoral, car les poissons sont empoisonnés. Ce sont les grands possédants békés qui ont continué à déverser du chlordécone alors que c'était interdit. Et que dire des centaines de travailleurs de la banane qui sont intoxiqués par tous les produits chimiques : Képone, Némacur et autres Témic. Beaucoup ont été blessés, brûlés. Beaucoup en sont morts ! Les gros planteurs et l'Etat doivent indemniser les travailleurs et la population pour tous ces crimes !

LE SCANDALE DE L'EAU ! Et le bouquet c'est ce manque d'eau dans une des communes les plus arrosées de l'île ! Les coupures d'eau et les tours d'eau sont un vrai scandale. Les élus sont totalement, incompétents sur le problème de l'eau. Tant que le réseau ne sera pas entièrement réparé, nous aurons ce problème ! Mais si nous étions des milliers à manifester dans les rues pour réclamer le règlement définitif du problème de l'eau, il serait déjà réglé. Travailleuses, Travailleurs : pour toutes ces raisons, il faut envoyer des travailleurs combatifs, communistes dans l'assemblée départementale. Ils pourront y amplifier la colère des travailleurs et la faire entendre au plus près des oreilles des politiciens au service des riches et du patronat. Si des milliers de voix se portent sur le nom des candidats de Combat Ouvrier, nous redonnerons confiance à tous les travailleurs. Et cela comptera pour les luttes à venir.

Alors, tous avec Jean-Marie NOMERTIN et Marie-Anne GEORGES, Sylviane DESBONNES et Rony TILLÉ


Transport aérien : ça plane pour Corsair et Air Caraïbes

La presse a confirmé ce qui était jusque là une rumeur : la compagnie Air Caraïbes, propriété du Groupe Dubreuil, rachète la compagnie aérienne Corsair au groupe allemand TUI. Pour la société TUI, c’est une bonne affaire. Elle se débarrasse à peu de frais d’un canard devenu boiteux pour elle aujourd’hui. Et si demain, il y des licenciements à opérer, le sale boulot sera effectué par Air Caraïbes. Pour cette dernière, si l’on en croit son principal actionnaire, Jean-Paul Dubreuil, c’est une excellente affaire. Il a manifesté son optimisme en déclarant vouloir «Faire du profit dès la première année». Et pour cause : les parts de marché d’Air Caraïbes et de Corsair réunies, qui représentent plus de 50%, dépassant ainsi Air France, doivent permettre d’augmenter productivité et rentabilité. Ce sont donc des dizaines de millions supplémentaires qui devraient venir grossir la fortune du groupe Dubreuil. Conscient qu’une telle opération ne peut que susciter la méfiance et l’inquiétude des salariés des deux compagnies, les nouveaux propriétaires se sont dépêchés de dire qu’il n’y aurait pas de «Plan social chez Corsair», en promettant de garder les deux entités côte à côte pendant deux ans avant d’avoir une structure unique au bout de la troisième année. Mais nous connaissons tous la fameuse citation : «les promesses mêmes écrites n’engagent que ceux qui y croient». Les salariés de Corsair et leurs représentants syndicaux ne semblent pas croire les nouveaux propriétaires et ils ont raison. Ils peuvent se souvenir de la récente grève de novembre 2014 où Air France voulait imposer à ses pilotes, qualifiés de salariés privilégiés, des baisses de salaires. Aussi les déclarations rassurantes de leur nouveau patron ne laissent rien présager de bon pour ceux de Corsair. Il est donc indispensable qu’ils ne baissent pas la garde et se préparent, avec les salariés d'Air Caraïbes, à affronter leur patron dans sa course au profit.

Bookmark and Share