Site

Archives de CO/CO de l'année 2014/CO n° 1117 du 12 septembre 2014/Quatrième page

Quatrième page

Entre virus Ebola, maladie de la misère, et fièvre des profiteurs!

Le virus Ebola fait des ravages en Afrique de l’Ouest. Les trois pays les plus touchés sont la Sierra Léone, la Guinée et le Libéria. Le vendredi 5 septembre 2014, un premier cas de contamination par ce virus a été détecté au Sénégal.
Dans son bilan du 5 septembre dernier, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a dénombré 2000 personnes décédées sur 3944 cas dépistés dans les trois pays en question. Devant la vitesse du développement de l’épidémie - pas moins de 491 morts par la maladie - la Sierra Léone vient de prendre des mesures importantes pour, dit-elle, enrayer la progression du virus. En effet, le gouvernement a décidé le samedi 8 août dernier, la mise en quarantaine de la population. Elle est confinée à domicile du 9 au 21 septembre 2014 afin de détecter les personnes contaminées. Le personnel de santé et les organisations non gouvernementales feront du porte-à-porte pour détecter les cas probables de malades d'Ebola cachés par leurs parents dans les maisons. Ces mesures seront soutenues par l’arrivée de plusieurs ambulances et une trentaine de véhicules utilitaires. Le gouvernement de Sierra Léone pense pouvoir organiser cette opération périodiquement jusqu’à ce que l’épidémie soit vaincue. Ce sont là des déclarations de bonnes intentions, toutefois leur réalisation exige des moyens importants. Le vendredi 5 septembre dernier, l’Europe a annoncé qu'elle débloquait 140 millions d’euros pour aider les pays d’Afrique de l’Ouest (Sierra Léone, Guinée et Libéria) afin de renforcer les systèmes de santé ou payer les laboratoires d’analyses mobiles. Mais le coordinateur des Nations Unies pour la lutte contre la fièvre Ebola a évalué le vendredi 3 septembre à au moins 450 millions d’euros le coût du matériel nécessaire pour enrayer la maladie. Il a présenté le dernier bilan qui se résume à 1900 morts sur 3500 porteurs du virus Ebola. Le seul fait que ces chiffres soient si contradictoires prouve l’ampleur, la complexité et bien sûr les charges imposées aux systèmes de santé pour le dépistage sur le terrain.
Le jeudi 4 août dernier, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a réuni à Genève 200 experts pour faire le point sur les moyens de combattre le virus. Elle leur a soumis une liste comportant 8 traitements expérimentaux et 2 vaccins à développer. Mais le résultat de tout cela dépend sans doute des profits espérés de la mafia pharmaceutique occidentale.
Face à cette épidémie on constate un étonnant manque de moyens des états pour contenir la maladie. Des centaines de milliers de personnes risquent ainsi de mourir dans les mois à venir. Mais les grands états occidentaux restreignent les moyens à mettre en œuvre pour stopper l’épidémie de l’Ebola alors qu’ils n’hésitent pas à consacrer des milliards aux marchés financiers. Ce sont finalement des états criminels. On peut affirmer que si cette épidémie avait  gagné les riches pays d'Occident, des solutions plus efficaces auraient déjà été trouvées. Mais là il s'agit de l'Afrique, de pays très pauvres qui sont exploités jusqu'au sang par les puissances occidentales. Pour extraire les richesses du sous sol de ces pays : diamants, pétrole et autres métaux précieux, les techniques les plus modernes et efficaces sont employées par les grosses sociétés occidentales. Ces dernières pressurent la main d'œuvre africaine à bas prix. Mais quand il s'agit de juguler un fléau comme le virus Ebola, ces sociétés comme les gouvernements occidentaux laissent traîner les choses en longueur.
Ce sont l'extrême misère des populations, la pauvreté chronique qui favorisent  le développement de maladies et de virus comme Ebola. Quand on pense que des milliers d'Africains meurent encore de la tuberculose, du paludisme et de bien d'autres maladies que l'on sait traiter et guérir, il n'est pas étonnant qu'Ebola qu'on ne sait pas encore traiter vraiment fasse autant de dégâts.
Les pays d'Afrique noire et plus généralement les pays pauvres comme Haïti et bien d'autres sont d'abord victimes du virus de l'exploitation impérialiste et de celui de leur classe politique dirigeante corrompue. Le «virus» de la faim... que l'on sait pourtant facilement guérir, fait des dégâts considérables aussi. Voilà aussi pourquoi le virus  Ebola, qui n'est pourtant pas nouveau, fait autant de morts et menace de s'étendre !
 
 


USA : justice raciste

Deux demi-frères noirs de l’État de Caroline du sud ont été innocentés début septembre, après avoir passé 30 ans en prison, dans le couloir de la mort pour l’un d’entre eux.
Adolescents de 15 et 19 ans, handicapés mentaux, ils avaient été accusés du viol et du meurtre d’une fillette de 11 ans. Ils ont toujours clamé leur innocence au cours de leurs 30 ans de détention. Mais l’un d’eux, après 5 heures d’interrogatoire musclé, avait signé une confession. La police lui avait promis que s’il le faisait, il pourrait rentrer chez lui.
Il s’avère aujourd’hui, selon des tests ADN, que le meurtrier pourrait être un autre détenu, condamné pour le viol et le meurtre d’une jeune femme de 18 ans, commis un mois après le premier meurtre. Ni la police ni les magistrats ne l’avaient interrogé sur le meurtre de la fillette, alors qu’il habitait non loin du lieu où elle fut retrouvée. La fiche de police concernant les deux frères n’a pas été retrouvée.


La caution locative étudiante : Une "Clé" pour comprendre ce qu'est une énième discrimination colonialiste ?

Annoncée en 2013 par la ministre de l'Enseignement Supérieur Geneviève Fioraso, la caution locative étudiante (Clé) est désormais disponible dans toutes les académies... ou presque.
La caution locative étudiante (Clé) est désormais entrée en vigueur après une période de test en 2013.
La Clé est une garantie de l'État permettant aux étudiants dépourvus de garants personnels d'accéder plus facilement à un logement. Gérée par les CROUS (Centre régional des œuvres universitaires et scolaires) elle donne une garantie de paiement au propriétaire en cas d'impayés ou de dégradations.
 Cette "Clé" concerne toutes les académies à l'exception de celles d'Outre-mer !!??  !
 


USA : La colère justifiée des Noirs de Ferguson !

Le 9 août, Michaël Brown, un jeune Noir, a été froidement assassiné par un policier blanc à Fergusson, une ville de l’état de Missouri aux États-Unis. Pourtant, face aux menaces du policier qui l’avait interpellé, il avait levé les mains en l’air pour prouver qu’il n’avait pas d’arme. Le policier a déclaré que c’était le jeune qui l’avait agressé. Ce meurtre raciste a provoqué la colère de la communauté noire de la ville. Durant près d’une semaine les Noirs ont manifesté dans les rues. Ils réclamaient l’arrestation du policier. Malgré le couvre-feu, les manifestations se sont poursuivies. Il a fallu l’intervention de l’armée fédérale pour que le calme revienne dans la ville. 
Cet assassinat n’est pas la seule cause de mécontentement. Les Noirs de cette ville supportent mal la ségrégation. Ce sont en majorité des Blancs qui occupent les postes au niveau de la municipalité, de la police, de la justice. Il est significatif que le Klu-Klux-Klan (organisation raciste de Blancs) ait manifesté pour soutenir ouvertement le policier.    
Pour protester contre ce meurtre raciste, plusieurs manifestations ont eu lieu dans des villes des États-Unis. Le samedi 23 août à New-York un autre Noir a été assassiné par la police. Il avait eu le temps de lever ses mains en l’air comme Michaël Brown. Il y a eu une manifestation très importante de la communauté noire dans la ville.
Les Noirs aux États-Unis sont régulièrement victimes de violences policières. Ces nouveaux crimes racistes ont permis de recueillir plusieurs  témoignages de victimes qui ont eu peur de s’exprimer au moment des faits. Mais les statistiques révèlent que chaque jour un Noir est tué par un policier blanc en moyenne. Elles révèlent aussi que c'est en majorité des Noirs qui peuplent les  prisons ou sont condamnés à mort. Beaucoup d’entre eux sont victimes d’erreurs judiciaires. D’après l’organisation "Innocent Project" qui lutte contre les erreurs judiciaires à partir de simples expertises d’ADN, sur 317 innocentés 70% sont des Noirs. Les Noirs sont les plus pauvres et n’ont pas les moyens de se défendre. Bien souvent les enquêtes sont bâclées. Barak Obama, président noir des États-Unis, ne s’est jamais préoccupé de la situation des Noirs. Suite aux manifestations à Fergusson, il a simplement réclamé le calme. Le département américain de la justice a décidé une enquête sur le comportement de la police dans cette ville. C’est une décision qui ne règle pas grand-chose.
 Faudra-t-il  une mobilisation beaucoup plus large des Noirs comme dans les années 1960  pour  réactiver la lutte contre le racisme qui les frappe  ? La voie a été montrée en tout cas par nos frères noirs de Ferguson !


RÉUNION PUBLIQUE DE COMBAT OUVRIER

Vendredi 10 octobre salle Rémy  Nainsouta  à Pointe à Pitre  à 19H. 
Thèmes :
1)-La situation politique et sociale en France (dont la montée du Front  national, ses causes et conséquences)
2)-La situation politique et sociale en Guadeloupe et en Martinique
3)- La montée de l'islamisme radical : causes et conséquences
 

Bookmark and Share