Site

Archives de CO/CO de l'année 2014/CO n° 1109 du 22 mars 2014/Troisième page

Troisième page

Guadeloupe : échos de l’aéroport

ZoomAVIATION CIVILE : LE DIRECTEUR SUPPRIME LES POSTES…
A la Délégation Territoriale Guadeloupe, les départs à la retraite ne sont systématiquement pas remplacés. Même une demande de prolongation faite par une collègue dont le poste est nécessaire a abouti à un refus de la part du Directeur basé en Martinique.
Voilà maintenant que ce monsieur, pourtant sur le départ, signe une note de service proposant une réorganisation «provisoire» sur le dos de ceux qui restent.
 
… ET «RÉORGANISE» À SON GRÉ
Cette note, rédigée par un jeune cadre aux dents longues, entend définir les tâches des uns et des autres, agents administratifs et ouvriers.
On supprime des postes d’assistants, et on demande à des agents de catégorie C de servir de bouche-trous en tant que «correspondants» pour encadrer des ouvriers qui, soit dit en passant, sont généralement mieux rémunérés en raison de leur qualification professionnelle.
Cette qualification, on n’en tient aucun compte pour leur répartir des tâches diverses d’ouvrier d’entretien, sans la moindre concertation.
 
GRÈVE LE 18 MARS DANS LA FONCTION PUBLIQUE
Tout cela découle de la politique de suppressions de postes par les gouvernements successifs.
Un appel à la grève a été lancé pour le 18 mars dans la fonction publique en France. Même si une journée ne suffit pas, exprimer notre mécontentement est plus que nécessaire.
 
EX-TIKITO : LE COMPTE N’Y EST TOUJOURS PAS POUR L’ENSEMBLE DU PERSONNEL
Le personnel de l’ex-société TIKITO, à part semble-t-il certains privilégiés, n’a toujours pas reçu le solde de tout ce qui lui était dû par l’ancien patron, Ramassamy.
Après plusieurs mois, cette situation est inadmissible. Nous devons exiger d’être payés pour le travail que nous avons effectué. Ne pas nous verser ce qui nous est dû, c’est tout simplement du vol.
 
PROTECT COMPANY : NOS CONGÉS DOIVENT ETRE PAYÉS !
Tel père, telle fille : l’ex-cadre de Tikito qui a obtenu le marché du PARIF à la place de papa s’est bien gardée de reprendre le passif, qui nous est pourtant dû.
C’est ainsi qu’elle n’a pas repris les congés payés que l’on nous devait. Nous sommes donc obligés de prendre des congés sans solde, et d’essayer de nous faire rembourser par l’AGS, qui gère les créances des salariés des entreprises en liquidation.
Question : nos congés payés ont-ils servi d’apport pour créer la nouvelle société ?
 
AÉROPORT DE SAINT-MARTIN GRAND CASE : LAVALIN N’EMBAUCHE PAS LOCAL…
La société Lavalin, qui gère depuis quelque temps l’aéroport de Grand Case en lieu et place de la collectivité, n’a pas une politique d’embauche en faveur des Saint-Martinois.
Elle a d’ailleurs pour première règle d’embaucher le moins possible, afin d’assurer le maximum de profits à ses actionnaires.
C’est ainsi que le personnel AFIS chargé de l’information aux pilotes (il n’y a pas de contrôle aérien) a connu plusieurs départs à la retraite, non remplacés.
Cette fois, il y a urgence, car un autre départ est imminent.
 
… MAIS SE REMPLIT LES POCHES LOCALEMENT
Le personnel pensait que cela permettrait à un jeune Saint-Martinois diplômé de trouver un emploi. Il semble qu’en fait, la société a déjà recruté quelqu’un en France, dont on ignore s’il est qualifié, mais qui apparemment est proche de la direction.
Il était pourtant facile de préparer le recrutement d’un jeune, d’autant qu’on a demandé au collègue en instance de départ de prolonger son activité pendant plus d’un an.
On s’en doutait, mais c’est plus clair que jamais : Lavalin est venu pour prendre un maximum de profits, et non par amour de Saint-Martin.
 

Attaques en règle contre le pouvoir d’achats des retraités

Les pensions de retraite complémentaires Arrco et Agirc, versées aux retraités du secteur privé, ne seront pas revalorisées le 1 avril prochain. Ce gel entérine une baisse de pouvoir d’achat pour environ 12 millions de retraités concernés. Pour la plupart la retraite complémentaire représente un tiers de la pension totale, voire 60 % pour certains. 
Cet accord pour limiter la revalorisation des pensions avait été conclu en 2013 entre patronat (Medef, UPA…) et syndicats (CFDT, FO, CFTC). Il va permettre d’économiser environ 3 milliards d’euros sur le dos des retraités.
Les pensions de base ne seront pas non plus augmentées comme d’habitude le 1 avril, mais le 1 octobre. Ce gel de 6 mois, décidé  par le gouvernement dans le cadre de la réforme des retraites, permettra d’économiser encore 800 millions d’euros  au détriment des 15 millions de retraités ! Ces mesures prises de concert par le gouvernement, le patronat et des directions syndicales complaisantes  vont donc dans le même sens : faire les poches des retraités, avec au bout du compte une nouvelle dégradation de leurs conditions de vie.
Déjà que cette bande d’affameurs avaient conclu dans leur accord que les pensions de base ne seraient revalorisées que de 1 point en dessous de l’inflation !  Et voilà que même leur propre accord n’est pas respecté. Car, pour 2014, la hausse des prix  étant prévue à 1,3%, les pensions auraient dû être augmentées de 0,3%
Quel que soit le gouvernement en place, c’est toujours la même politique : racler les poches des travailleurs pour faire des cadeaux aux capitalistes, ces  requins du CAC 40 qui ont fait 48 milliards d’euros de bénéfices en 2013, et s’octroyer des petits bonus en passant ; exemple Villepin qui s’octroie un bonus de 100 000 euros pour partir à la retraite à …59  ans !
 

Guadeloupe : ÉCHOS DE PÔLE EMPLOI

 
PÔLE EMPLOI NÉGRIER DES ASSOCIATIONS
La direction de Pôle emploi Guadeloupe nous autorise officiellement à signer des contrats aidés avec des associations qui ne paient pas leurs cotisations à la sécurité sociale et aux impôts.
Donner quitus aux fraudeurs, toute honte bue !
 
ET NOUS DEMANDE DE RADIER LES CHÔMEURS
La dernière version informatique de Pôle emploi permet aux conseillers de radier directement les demandeurs d’emploi de leur portefeuille, quand ils ont des «manquements». A quand la radiation définitive des patrons licencieurs et voleurs ?
 
 

Guadeloupe : ÉCHO DE JARRY

GRAND PORT DE JARRY : UNE CONSULTATION POU AYEN ?
Le 7 mars a marqué la fin de l’enquête publique sur le projet de transformation du port en un « super terminal » capable d’accueillir des bateaux de très grande capacité. De nombreuses inquiétudes ont été exprimées. Mais de toute manière c’est la préfète qui décidera, par arrêté. Et quand on consulte le site internet de la préfecture, on voit déjà qu’elle y est favorable…

ÉLECTION EUROPÉENNE

Une liste Lutte ouvrière-Combat ouvrier conduite par Ghislaine Joachim-Arnaud et Jean Marie Nomertin sera présente dans la 8 circonscription, la circonscription d’Outre-mer,  à l'Élection Européenne du 24 mai prochain.
 

Guadeloupe : ECHOS DES TÉLÉCOM

ALERTE
Lors de la deuxième réunion du Comité national d'hygiène sécurité et conditions de travail, toutes les organisations syndicales ont déposé un droit d'alerte mettant en cause la politique de stress et de harcèlement que mène la direction d'Orange.
Rappelons qu'il y a eu quatre suicides depuis le début de l'année. À nous tous de reprendre cette alerte pour la transformer en refus des pressions patronales d'Orange dans tous les services.
 
PUBLICITÉ À BON COMPTE
La presse s'est fait l'écho qu'Orange allait prendre 1000 jeunes en contrat d'alternance avec possibilités d'être embauchés à la fin, pour développer le haut débit. On ne sait pas encore si les "oranges" des "DOM" auront leur part. Mais le non-dit, c'est surtout que dans le même temps Orange va supprimer deux à trois fois plus d'emplois
 
C'EST PAS LA CRISE POUR TOUT LE MONDE
Malgré une baisse conséquente de son chiffre d'affaire, Orange a doublé son bénéfice, qui a atteint 1,9 milliard d'euros pour 2013. Ce qui prouve qu'Orange a fortement augmenté la pression de l'exploitation sur notre dos! Son plan d'économie s'appelait Chrysalid. Ça sous entendait que la larve allait se transformer en papillon. Mais en fait nous, on est resté à ras de terre, pendant que le beau papillon des profits patronaux prenait son envol !
 
LE PROGRÈS À LA SAUCE CAPITALISTE
La "révolution digitale", le nouveau dada des patrons du secteur pour faire des économies représenterait selon le PDG "un vrai progrès pour l'humanité". Quand ceux qui suppriment des milliers de postes tous les ans et s'approprient les richesses produites par les salariés pour des opérations financières spéculatives et les rentes des actionnaires parlent de progrès pour l'humanité, ça donne effectivement envie d'une révolution ...
 

 

Martinique : ÉCHOS DES HÔPITAUX

ZÉRO POINTÉ POUR LA DIRECTION
Dans la Fonction publique hospitalière on est noté comme à l’école. Et c’est une véritable usine à gaz. Déjà la note à l’embauche a été modifiée plusieurs fois. Et puis il y a eu des disparités dans les notations entre les diverses affectations (Trinité, PZQ, MV) , En plus il y a l’inévitable «tête du client».
 
ON A PASSE L’ȂGE
Tout cela a installé entre nous, y compris à même grade et même échelon, des différences difficiles à comprendre et qui surtout nous divisent au bénéfice de la direction.
Ces notations sont d’un autre âge. Nous devons avoir un salaire correct, une prime correcte. Nous n’avons pas besoin d’avoir à franchir une course d’obstacle pour cela.
 
DE LA PRÉCARITÉ...AUX…CONTRATS PRÉCAIRES !
Après des années de boulot, certains de nos collègues sont toujours restés au statut 40, c’est à dire contractuels intermittents.
Depuis le dernier accord de la direction, il est prévu qu’après 4 longues années d’emploi, ils pourront enfin passer au statut 31, c'est-à-dire contractuels permanents.
 
…UN PARCOURS DU COMBATTANT
Malgré cet «accord», pour les collègues le temps est long et semé d’embuches. Il faut qu’ils restent attentifs et qu’ils suivent leurs affaires à chaque renouvellement de contrat. Tout cela pour n’arriver qu’à un CDD , un autre contrat précaire.
C’est inadmissible !  En plus on fait tous le même travail !
 
LES BUGS PRENNENT DE L’ȂGE
Le logiciel EVRH continue de bugger. Résultat, les documents de suivi des carrières sortent en retard, quand ils sortent. Et les conditions de travail des agents qui s’en occupent sont bien dégradées.
Voilà des mois, au bas mot, que ça dure. La direction semble bien ne pas être préoccupée par ces dysfonctionnements. On peut toujours la rappeler à l’ordre !
 

Martinique : emplois d’avenir sous contrôle

Au Conseil général de la Martinique, 30 jeunes viennent de signer des emplois d’avenir. Ces jeunes devront intervenir pendant 3 ans dans le domaine de la maintenance informatique dans les collèges. C’est dire qu’ils fourniront un vrai travail, nécessaire au bon fonctionnement des communautés scolaires.
Pourtant, leur employeur, le Conseil général ne les a embauchés que sur des emplois précaires, prévus pour durer trois ans au maximum et financés à 75% par l’État, c'est-à-dire avec les deniers publics. Autrement dit, l’employeur ne paie lui que 25%. Au cours de ces trois ans, ces salariés resteront payés au SMIC et ne bénéficieront pas de revalorisation de salaire. Pour ces jeunes, ces maigres emplois sont mieux que rien, bien sûr.
Mais c’est surtout une bonne opération pour les collectivités et autres employeurs qui utilisent de jeunes travailleurs en les payant le minimum. Ainsi, lors de la signature de leurs contrats, Josette Manin, la présidente du Conseil Général appartenant au groupe "Bâtir la Martinique", proche de la majorité du PPM à la Région, n’a pas mâché ses mots et leur a déclaré. «C’est un contrat de confiance mutuelle qu’on place en vous. Si cette confiance s’avérait mal placée, on arrêtera le contrat sans état d’âme». Une façon de leur dire qu’ils sont sous contrôle et qu’ils ont intérêt à se montrer souples et malléables.

Guadeloupe :SUCRERIE EN LUTTE GARDEL

LES PROMESSES  DE LA DIRECTION
OBJECTIF ZERO MALADIE PROFESSIONNELLE
La lutte contre les maladies professionnelles est liée à l’amélioration des postes de travail  et  à la sécurité sur ces postes. La direction a un objectif zéro, au vu des améliorations des postes prévues ou réalisées pour cet objectif, la note  est zéro.
 
RESPECT DE LA REGLEMENTATION ?
Dans l’enceinte de l’usine, il y a des voitures  de sous-traitant et autres qui rentrent à n’importe quel moment et se garent partout.  Les salariés sont les seuls qui n’entrent pas avec  les véhicules et à n’importe quel moment ils peuvent être renversés.
 
DEVELOPPEMENT DE COMPETENCE POUR QUELS COLLABORATEURS ?
L’évaluation des salariés est faite dans certains ateliers, pas dans d’autres.  Est-ce à dire que certains salariés ne sont pas prévus pour évoluer dans leurs compétences ? C’est à la tête du client, il suffit que l’ouvrier soit quelqu’un qui défende ses droits et réplique à la direction, pour voir le développement de ses compétences bloqué.
 
BELLE PROPAGANDE AU PROFIT DE CLAVERY
Le 12 mars, sur les médias, la direction de l’usine de Marie Galante se vantait d’un démarrage fulgurant dès le 20 février avec 1600 tonnes par jour.  Blag a mas ! Quand on regarde de plus prêt  il y a des failles dans se beau fonctionnement.
 

Bookmark and Share