Site

Archives de CO/CO de l'année 2011/CO n° 1052 du 30 juillet 2011/Page 3

Page 3

Guadeloupe
Extrait de « L’Écho de l’Aéroport »

RETARDS À PÔLE CARAÏBES : S’IL MANQUE DU PERSONNEL, IL FAUT EMBAUCHER !

Zoom Pour différentes raisons, pannes d’avions, grève à Orly ou systèmes électroniques défectueux, les horaires sont devenus élastiques pour beaucoup d’entre nous.
Il faut en effet vendre un maximum (duty free), servir à boire et à manger, nettoyer l’aéroport. Tout cela serait acceptable si ce n’étaient pas les mêmes personnes qui sont obligées de prolonger leur journée de travail. Et cela est une obligation quels que soient nos problèmes de famille. Cela entraîne beaucoup de fatigue.
Et pour très peu d’avantages. Pour certains même, ces avantages sont quasi-nuls.
 

Guadeloupe : RASSEMBLEMENT FESTIF DES GRÉVISTES DE L’EDF

Zoom Les grévistes de l’EDF ont organisé une fête sur une plage de Goyave pour consolider les liens créés pendant la grève. Une trentaine de salariés et leurs familles se sont retrouvées autour d’un repas. Plusieurs camarades de l’énergie, et de la CGTG étaient présents. Ce fut l’occasion de passer un moment ensemble après la grève.
Les grévistes ont repris le travail la tête haute. Pour eux, le conflit n’est pas terminé. Il s’agit pour eux de s’armer pour de nouveaux combats car ils comptent bien faire appliquer l’accord sur la prime de vie chère. Ce repas fut donc l’occasion de maintenir vivante la volonté de lutte et la solidarité entre les anciens grévistes. Il a prouvé en tout cas que le moral y est !
 
Rappel :
 
Rappelons que les grévistes de l’énergie (EDF, CTM et Diesel Export) ont mené une grève pendant trois mois avec leur syndicat CGTG. Cette grève fut très minoritaire mais avec  un groupe de grévistes extrêmement combatifs. Plusieurs de leurs camarades des autres  syndicats  de l’EDF se sont joints à eux en dépit de leur direction syndicale. À l’EDF, sur leurs piquets, ils ont dû subir à plusieurs reprises l’intervention des gendarmes et les tabassages.
          Les grévistes réclamaient l’application d’un texte leur donnant droit aux 40% de vie chère. Comme ils perçoivent déjà 25% il leur restait 15% à obtenir. Cette grève était conjointe avec ceux de Martinique et de La Réunion. Les grévistes n’ont pas obtenu satisfaction. Ils ont repris le travail et pensent poursuivre la lutte sous d’autres formes, sur le terrain et devant les tribunaux. Ils sont aussi persuadés qu’un moment plus favorable se présentera où l’ensemble des travailleurs s’y mettront
 
                                                                                                                                                   

Guadeloupe
UNE SEMAINE DE GRÈVE À GÉANT EX-CORA BAS DU FORT

Zoom Le jeudi 14  juillet, l’ensemble des travailleurs de Géant se sont trouvés révoltés par l’attitude des nouveaux patrons. Ce jour-là, la déléguée CTU leur annonça qu’elle avait été convoquée par huissier au tribunal, accusée de faux par Géant ! En mai dernier la société avait commencé à verser une partie d’une prime de 800€ pour « changement de propriétaire ». Chaque employé avait reçu un bon d’achat de 200€. Cela apparemment, ne posait pas de problème. Mais lorsqu’il s’est agi de sortir 400€ de la caisse, la direction a déclaré que l’accord signé entre le personnel et le directeur, renvoyé depuis, est un faux ! Les collègues sont d’autant plus indignés qu’ils viennent de choisir de nouveaux délégués à qui ils font confiance.
La grève a été totale et a duré une semaine, surprenant la direction.
Celle-ci a donc cédé, elle a accepté de payer mais refuse de perdre la face. Le procès aura lieu le 29 juillet à 10h et la direction assure qu’elle reprendra l’argent si le tribunal lui donne raison. Les tribunaux sont parfois plus proches des patrons que des travailleurs, mais les collègues sont confiants, sûrs de leur bon droit. Ils savent qu’ils ont eu raison de faire grève et supposent que les derniers 200€ de cette prime, un bon à la rentrée scolaire, sortiront moins douloureusement.
 

Défilé du 14 juillet : il n’est pas fini le temps des colonies !

Zoom Sous prétexte que 2011 a été déclaré l’année des outre-mers, ce sont les unités des DOM et TOM qui ont ouvert le défilé militaire. Le 14 juillet a donc renoué cette année avec une vieille tradition de la classe dirigeante française : faire défiler ses troupes « indigènes » devant le président – en l’occurrence Sarkozy, qui arborait l’habituel sourire attendri du « gentil papa blanc ». On a vu ainsi des enfants antillais (entourés de soldats avec la baïonnette au canon !) pousser la chansonnette à la gloire de la «  France éternelle », et des Polynésiens exécuter un haka à la manière des rugbymen néo-zélandais.
On pourrait sourire, si ce spectacle d’un autre âge ne correspondait à une triste réalité. Alors qu’en outre-mer plus d’un jeune sur deux est frappé par le chômage, l’armée est souvent la seule voie qui leur est offerte pour trouver une formation ou un emploi. Le service militaire adapté est la vitrine sociale de l’armée française. Cela lui permet de recruter de nombreux jeunes dits  « ultra-marins », à qui on demande ensuite d’intervenir aux quatre coins du monde, pour défendre les intérêts des riches capitalistes de la « mère patrie » et de mourir soi-disant pour elle !.

Déclaration d’Éva Joly sur le 14 juillet : La xénophobie calculée d’un tout «petit» Premier ministre fran…chouillard !

ZoomLe jeudi 14 juillet dernier, la candidate d’Europe Ecologie à l’élection présidentielle de 2011, Éva Joly, critiquait le défilé militaire du 14 juillet avec force hommes armés et chars de combat. Ce en quoi elle avait parfaitement raison. Elle proposait aussi de remplacer le défilé militaire du 14 juillet par,  « un défilé citoyen où nous verrions les enfants des écoles, où nous verrions les étudiants, où nous verrions aussi les séniors défiler dans le bonheur d’être ensemble, de fêter les valeurs qui nous réunissent ». La candidate  écologiste ne faisait que reprendre une proposition que les Verts avaient faite l’année dernière à Nicolas Sarkozy de supprimer le traditionnel défilé militaire du 14 juillet. Mais en 2010 on était à deux années des présidentielles. Ce qui n’était qu’une sollicitation hier fait réagir le milieu politicien, aujourd’hui, à quelques mois des présidentielles. Les socialistes se sont empressés d’apparaître plus «patriotiques» que nature en prenant la défense du défilé militaire et des armées. La droite, elle, a fait assaut de démagogie et de bassesses surtout par Fillon interposé. Le Premier ministre, en tournée en Afrique, réagissait aux propos de É. Joly en France depuis plus de 50 ans, en rétorquant, « cette dame  n’a pas une culture très ancienne de la tradition française, de l’histoire française et des valeurs françaises ». Ainsi pour Fillon Éva Joly ne serait pas Française à part entière car implicitement il faisait référence  à ses origines norvégiennes.
Ce que l’on pourrait comprendre de la déclaration d’Éva Joly c’est que cette commémoration du 14 juillet, sous la forme de défilé militaire, n’a rien à voir avec la révolte des Parisiens qui déboucha sur la prise de la Bastille (prison infâme), au début de la révolution française de 1789. Finalement, cette mascarade n’est qu’une récupération militaire de la bourgeoisie française. Rappelons d’ailleurs  que,  pour la première commémoration (fête !), le gouvernement d’alors avait organisé une grande cérémonie où des drapeaux furent distribués et le monument de la République fut  inauguré. Le soir un grand concert fut donné dans le jardin du Luxembourg. C’était loin d’une démonstration de force militaire d’une armée impérialiste qui intervient aux quatre coins du monde !
 Fillon a préféré aller fouiller dans la poubelle de l’histoire sa phrase puante. En fait, par sa xénophobie, il flatte tout simplement l’électorat du Front National.
 Éva Joly serait-elle moins «française» que ….Sarkozy ou bien d’autres de la famille politique de son gouvernement ?  Fillon lui même serait-il moins français puisque sa femme est d’origine anglaise ? À ce rythme-là on pourrait aller loin dans le genre en France !
 Les calculs politiques de Fillon, et de l’UMP, dans la lignée des déclarations de Guéant sur l’immigration : « les Français ne se sentent plus chez eux », « ce sont les enfants d’immigrés qui causent l’échec scolaire » etc. loin de concurrencer Marine Le Pen et l’extrême droite n’aboutissent en fait qu’à les renforcer.

EXTRAIT DU BULLETIN « L’ÉCHO DES ASSURANCES »

MAIF : UNE ASSEMBLÉE GÉNÉRALE MOUVEMENTÉE
Cette année la traditionnelle assemblée générale qui réunit les délégués élus des sociétaires s’est tenue les 3 et 4 juin dernier. Il y avait une mobilisation de salariés venus distribuer des tracts pour expliquer aux délégués la situation de la mutuelle avec toutes les réformes  qui sont en cours.  La grogne monte de plus en plus car nous ne savons pas de quoi demain sera fait. Pour la première fois l’approbation des comptes a été obtenue avec 59,7 % des voix. En 2009 c’était 75 % et dans le passé 95 %. Cela prouve que les délégués sont également troublés par la situation de la mutuelle et ne savent pas où ils en sont eux-mêmes.