Site

EDITORIAL

SAMEDI 25 MAI, VOTEZ POUR LA LISTE LUTTE OUVRIERE « CONTRE LE GRAND CAPITAL, LE CAMP DES TRAVAILLEURS » !

(Conduite par Nathalie Arthaud et Jean-Pierre Mercier. Avec Ghislaine Joachim-Arnaud et Jean-Marie Nomertin)  
Le 22 mai 1848 en Martinique : insurrection des esclaves ! Les 26 et 27 mai, la même année, en Guadeloupe souffle le vent de la révolte. 46 ans plus tôt, les 26, 27 et 28 mai 1802, les Noirs avaient déclenché la guerre en Guadeloupe contre les troupes de Bonaparte venues rétablir l’esclavage. Échec militaire, succès historique.........lire la suite


Martinique : Bâtiment, remise en cause de la convention collective

Dans le BTP, les travailleurs n’ont pas la vie rose, car dans ce secteur le patronat les use jusqu’à la moelle des os sans même leur payer les rémunérations dues.   Dans ce secteur, il faut compter près de 5 000 salariés. Les petites et moyennes entreprises qui comptent entre 0 et 50 salariés sont les plus nombreuses. On les chiffre à 800 environ. ............lire la suite

Guadeloupe: Tino Dambas, un symbole de l’agression patronale

Une nouvelle fois, ce Dambas, gros planteur surnommé l’esclavagiste noir s’attaque aux travailleurs tout en pleurant la bouche pleine.  
Dans son désir farouche de se venger des ouvriers qui ont osé faire grève d’avril à juillet 2017, il a saisi le tribunal de grande instance de Basse-Terre pour faire condamner 15 ouvriers agricoles.......... lire la suite 





MARTINIQUE 22 MAI 1848 : INSURRECTION DES ESCLAVES !

Nous publions ci-dessous un extrait du livre d’Armand Nicolas « Histoire de la Martinique »  
« C’était la coutume, chez les esclaves, après la prière du soir, de battre le tambour en « grageant » le manioc. Le géreur, fils du propriétaire, interdit le tam-tam. Les esclaves interprétèrent cet ordre comme une brimade. Malgré l’interdiction, le 20 mai au soir, l’esclave Romain.........lire la suite




GUADELOUPE: LES SALARIES DE LEADER PRICE GRAND-CAMP TOUJOURS EN LUTTE

Les travailleurs de Leader Price sont en grève depuis le 22 mars. Ils exigent deux embauches en CDI, une augmentation de salaire de 70€ et l’augmentation de la prime de transport. Les grévistes ont eu plusieurs négociations avec le patron, De Lacaze, sans résultats. La dernière rencontre avec lui date du 24 avril. De Lacaze a proposé seulement 25 € d’augmentation et rien d’autre. Les grévistes ont refusé. Une nouvelle négociation a été prévue pour mardi 7 mai...........lire la suite 




GUADELOUPE : SAINT-FRANÇOIS PIQUE-NIQUE DE PROTESTATION SUR UNE PLAGE « PRIVEE »

Une provocation raciste, lundi de Pâques, journée traditionnelle de plage en Guadeloupe, a provoqué la colère dans la population et un rassemblement (en créole un Kannari kontré, rencontre ou échange de kannari ou fait-tout) contre la privatisation de la plage de l’Anse des Rochers.  

Cette plage est quasi inaccessible au public. Les propriétaires de la résidence Anchorage ont décidé d’en fermer l’accès......lire la suite



FRANCE : LES ANNONCES DE MACRON, UNE HYPOCRISIE

Jeudi 25 avril, le président de la république a tenu une conférence de presse pour annoncer ses mesures suite au grand débat national qu’il avait organisé en pleine crise des gilets jaunes. Il en a profité pour se faire de la publicité et tenter de ripoliner son image.  ........lire la suite


mardi 21 mai 2019

Porte paroles de Combat Ouvrier en Martinique et en Guadeloupe



Ghislaine Joachim-Arnaud candidate de Lutte Ouvrière aux élections européennes

Cliquez sur la photo

Site des travailleurs aux élections

Cliquez sur l'image

Entre littérature et nationalisme

Combat Ouvrier n° 1220 en PDF cliquez sur l'image

Photos du procès des militants de "Rebelle"




Newsletters

Pour recevoir notre lettre d'information, abonnez-vous !


Pour la construction d'un parti
ouvrier révolutionnaire
en Martinique et
en Guadeloupe. Pour
l'émancipation des peuples
de Martinique et
de Guadeloupe. Pour la
reconstruction de la IVème
Internationale.

Dernière mise à jour:  11 mai 2019